Pierre et Noël Simard

 

 

C’est à la fin mai 1657 que Noël Simard délaissa le village de Puymoyen près d’Angoulème en France. Encore aujourd’hui, dans ce petit village d’Aquitaine, la maison ancestrale existe toujours. Jusqu’en 1976, la maison des Simard à Puymoyen est appartenue par la famille. René, est le dernier descendant qui y vécu et sur sa tombe dans le cimetière de Puymoyen, l’association des Simard du Canada y a déposé une plaque à sa mémoire. On dit aussi qu'une descendante des Simard vit toujours à Puymoyen. (Les photos de la maison, de la tombe et de la plaque proviennent du Service Régional de l’Inventaire de Poitou-Charenteset elles en sont sa propriété). 

Noël Simard est à l’origine de tous les Simard du Canada. Il quitta la terre natale, avec son père Pierre, par le port de La Rochelle, en laissant derrière lui, mère, fratrie, amis et parents pour venir fonder en Amérique une des plus nombreuses familles de la Nouvelle-France.

Après les préparations d’usage, il s’embarqua sur le navire «Le Taureau», dont les trois quarts sont la propriété de François Peron (de 1615 à 1665) et l'autre quart au capitaine Élie Tadourneau. La traversée fut confiée au capitaine Tadourneau. Celui-ci jeta l’ancre dans le port de Québec le 21 juin 1657. Le voyage fut alors considéré rapide et sans problème.

À leur arrivée, Noël et son père s’établirent  près de Ste-Anne de Beaupré entre Grande Pointe et Gros Cap Maillard. Puis, sous les conseils de Mgr Laval et suite à une entente avec celui-ci, nos ancêtres s’implantèrent et développèrent la région de Baie St-Paul. D’ailleurs sur le terrain de l’église, un monument en l’honneur des Pionniers de la Baie St-Paul est érigé et on y retrouve, en ex-voto, leur nom.

Suite à leur arrivée au Canada

La Basilique Sainte-Anne de Beaupré connue de tous et de toutes n'est pas le premier bâtiment à vocation religieuse qui fut érigée sur ses lots. En effet, trois Églises l'ont précédé: la toute première construite en 1658, la deuxième construite en 1661 à l'Est du site actuel de l'ancien cimetière et la dernière qui fut construite en 1676 et détruite en 1876.

Celle de 1658 nous intéresse particulièrement car parmi ses ouvriers, on y retrouve Pierre et Noël Simard qui y travaillent comme maçons ainsi que Louis Guimond, un infirme, qui fut guéri en y posant la toute première pierre. C'est sur cette Église, reconstruite depuis, que l'on y trouve une plaque commémorative au sujet du passage de nos deux ancêtres. Depuis lors, la Basilique (reconstruite en 1923 suite à l'incendie de 1922) sert de lieu de pèlerinage où se rencontrent de nombreux fidèles pour y remémorer les divers miracles qui s'y produirent.

En 1666, Pierre et Noël Simard qui songent à agrandir leur domaine, s'informe du prix de la propriété voisine mise en vente par son propriétaire, M. Gigouin. Cette opportunité bien alléchante n'entre toutefois pas dans le budget de nos deux maçons et ils doivent trouver une solution afin de pouvoir en défrayer les coûts, fixés à 1500 livres. Sachant qu'il s'agit là d'une occasion à ne pas laisser passer, comme bons fidèles, ils demanderont conseils à Mgr. Laval. Celui-ci leur prête l'argent nécessaire. Cependant, Pierre et Noël vivent des années de plus en plus difficiles et la famille qui ne cesse ne s'accroître n'aide pas à leur situation économique.

Mgr. Laval, qui constate les difficultés économiques de la famille, décide d'employer Pierre et Noël pour défricher un terrain qui servira à ériger sa Seigneurie, sur les terres de Baie St-Paul. Ce contrat (bail signé le 29 novembre 1677) servira à rembourser leur dette suite à l'acquisition du terrain de M. Gigouin. Noël accepte ce travail qui lui permettra aussi de se procurer des terres pour sa nombreuse famille. Ces terres sont situées à Cap Maillart (aujourd'hui la Petite Rivière Saint-François). La fin des travaux, en 1683, est aussi marquée par la fin de leur dette à Mgr. Laval. 

 

http://www.simardises.com/LesSimard/index.html

 

En 1948, pour marquer le 250e anniversaire de l'érection de sa première église, Baie-Saint-Paul dévoile un impressionnant monument de granit et de bronze afin d'honorer ses pionniers. Sculpté par Émile Brunet, il s'orne notamment d'un haut-relief représentant Noël Simard dit Lombrette, son épouse, Marie-Madeleine Racine, et leur fille, Rosalie, "premier enfant d'origine française né en ce lieu".

Noël Simard n'est pas seulement le pionnier de Baie-Saint-Paul. Il est aussi à lui seul l'ancêtre de tous les Simard d'Amérique.

Sur une période de 30 ans, géniteurs généreux, Noël et Marie-Madeleine mettront au monde 14 enfants : huit garçons et six filles. Fait à noter, aucune mortalité infantile ne viendra assombrir ce beau portrait de famille.

Famille Simard