François Séguin

 

SÉGUIN François dit Ladéroute : Tisserand. Il est le fils aîné de Laurent Séguin et de Marie Massieu, baptisé à Saint-Aubin-en-Bray, diocèse de Beauvais Île-de-France le 4 juillet 1644.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès son arrivé à Québec, il se dirige sur les bords du Richelieu avec sa compagnie pour la construction d’un fort. Après sa démobilisation à l’automne 1668, il s'établit sur une terre, dans la seigneurie de Saint-Ours. Le 14 septembre 1671, il loue pour deux ans de Robert Henry, une terre située à Boucherville, à condition qu’il y défriche deux arpents de terre par année. De plus, le bailleur lui cède l’usage de sa maison dans le village. (Cont. Not. Frérot)

Il prend pour épouse le 31 octobre 1672 à Boucherville, (Cont. 21 septembre, Not. Frérot), Jeanne Petit, née en la paroisse Sainte-Marguerite à La Rochelle,17000, Charente-Maritime; Poitou-Charentes. (Aunis) en 1656, fille de feu Jean Petit et de feue Jeanne Gaudreau. Bien que Jeanne Petit soit une fille du roi, le contrat de mariage du notaire Frérot ne nous indique pas les biens apportés par cette fille. À la signature de ce contrat de mariage, nous remarquons la présence du seigneur Pierre Boucher, son épouse Jeanne Crevier, ainsi que son fils Pierre et sa fille Marguerite, René Rémy et son épouse, Jean de Lafond sieur de Lafontaine, capitaine du bourg et plusieurs autres personnalités. De 1672 à 1674 il loue ou achète des terres à Boucherville.

En 1675, François Pillet lui loue une vache pour quatre ans à 12 livres par année et le 10 octobre 1683, il en loue une autre de Denis Véronneau, marchand à Boucherville.

Au recensement de 1681 à Boucherville, on le qualifie de tisserand et possède une vache et six arpents de terre en valeur.

Le 15 avril 1700, Marie-Anne de la Valtrie, veuve du sieur de Grosbois, lui concède une lisière de terre en bois debout de deux arpents de front à l’île Grosbois, pour leur vie durant seulement.

François Séguin dit Ladéroute, habitant de la paroisse de la Sainte-Famille de Boucherville, décède à l’âge de 56 ans, le 9 mai 1701 à l’Hôtel-Dieu de Montréal et est inhumé le lendemain.

Le 7 septembre 1709, Pierre de St-Ours, chevalier de l’Ordre militaire de St-Louis, malade dans sa maison de la rue Notre-Dame à Montréal, fait une donation en cas de mort de 400 livres à quelques anciens soldats de la Compagnie du détachement de la marine qu’il commandait, ces legs seront distribués après sa mort. Séguin (Fils) aura droit à 50 livres et après le partage, il restera 30 livres pour faire dire des messes pour ses anciens soldats décédés.

Jeanne Petit veuve de Séguin dit Ladéroute, âgée d’environ 90 ans, décède le 29 mars 1733 à Longueuil et inhumée le lendemain.

Ménage établit à Boucherville. (13 enfants).

 

Extrait:

http://www.migrations.fr/compagniescarignan/compagniestours.htm

 

Village de Saint-Aubin-en-Bray

Famille Séguin