Pierre Sabourin

Bien que trois individus portant le nom de Sabourin soient arrivés en Nouvelle-France avant 1730, c’est Jean Sabourin, originaire de Montalembert au Poitou, qui est l’ancêtre de la plupart des Sabourin en Amérique. Fils de Jean Sabourin et Antoinette Pinaud, il se maria

le 29 avril 1665 avec Mathurine Renou,

fille de Silvestre Renou et Judict Laubertre,

à la paroisse Ste-Marguerite de La Rochelle.

De ce mariage naquit en France vers 1666-1667

un fils qu’ils appelèrent Pierre.

C’est vers 1669 que Jean Sabourin, Mathurine Renou et leur fils Pierre s’embarquèrent pour la Nouvelle-France. C’est en octobre 1670 que

Jean Sabourin fit l’acquisition de sa première terre au village St-Claude,

situé au nord de Charlesbourg.

En 1680, Jean Sabourin vint habiter le Sault-St-Louis près de Montréal.

Il eut deux fils pour transmettre le nom des Sabourin: Pierre et Jean.

Alors que Pierre ira demeurer à Pointe-Claire et que sa descendance peuplera l’Outaouais, Jean habitera Pointe-aux-Trembles

et sa descendance optera pour le sud et l’est de Montréal

et s’appellera Sabourin dit Choinière.

Les Sabourin de l’Outaouais sont donc en majorité

des descendants de Pierre Sabourin et Madeleine Perrier,

mariés à Montréal le 24 mai 1688.

Ceux-ci eurent trois fils pour transmettre le patronyme:

Pierre, Jean-Baptiste et Jacques.

Parmi ceux-ci, Jean-Baptiste deviendra un capitaine de milice

fort respecté dans le comté de Vaudreuil.

Plusieurs de leurs descendants furent d’intrépides voyageurs vers les Grands Lacs pour s’installer à Lochiel dans le comté de Glengarry.

Famille Sabourin