Jean-Baptiste Lefebvre dit Saint-Jean

 

Ce troisième pionnier vient au monde le 17 février 1647,

dans la paroisse Saint-Germain d’Amiens, en Picardie.

Enfant du marchand Geoffroy Lefebvre et de Jeanne Millet,

on le retrouve en Nouvelle-France en 1672.

Le 14 janvier 1676, à Montréal, il s’unit à une native de l’endroit, Cunégonde Gervais, fille de Jean Gervais et Anne Archambault.

La promise est la petite-fille du pionnier Jacques Archambault, ancêtre de tous les Archambault du Québec.

Au recensement de 1681, on lui attribue

25 arpents de terre à Montréal et 4 bêtes à corne.

Le pionnier aurait aussi beaucoup donné dans

la traite des fourrure le long de la rivière des Outaouais.

Jean-Baptiste et Cunégonde seront à l’origine de 17 enfants,

dont 5 fils assureront la transmission du nom (Geoffroy, Nicolas, Urbain, Charles et Jacques).

L’ancêtre s’éteint à Montréal le 27 avril 1715, à l’âge de 68 ans. Cunégonde lui survit jusqu’au 16 février 1724.

Contrairement au pionnier précédent, Claude Lefebvre dit Boulanger, dont beaucoup de descendants portent le surnom,

Jean-Baptiste Lefebvre dit Saint-Jean

n’est l’ancêtre d’aucun Saint-Jean.  

 

Famille Lefebvre