"La famille Gaudet est originaire de la " paroisse de Mortaizé " dans le " pays du Loudunois ", dans l'ancienne province du Poitou, France. Jehan Gaudet y naquit en 1575. Il serait venu en Acadie, soit en 1632 avec le commandeur de Razilly,

soit beaucoup plus tôt, avec Charles de Biencourt, entre 1610 et 1614.

La seconde hypothèse semble plus probable, car en 1632, il avait déjà 57 ans;

c'est un peu vieux pour émigrer, avec sa famille, dans un pays où tout est

à recommancer après la prise de Port-Royal par les Anglais.

Il est bien plus plausible que Jehan Gaudet soit venu en Acadie entre 1610 et 1614,

alors qu'il n'est âgé que de 35 à 39 ans. Ce qui est certain,

c'est que la famille Gaudet est une des plus anciennes,

sinon la plus ancienne, de l'Acadie.

Vers 1610, avant son départ de Mortaizé, Jehan Gaudet avait épousé Françoise-Marie Daussy. De ce mariage nous ne connaissons que trois enfants:

Françoise, née en 1623; Denis, né en 1625, et Marie née en 1633.

Ils ont dû avoir d'autres enfants, mais comme les registres de cette époque

sont perdus et que la principale source de renseignements sur les anciennes familles acadiennes est le recensement de 1671, i! n'est pas possible de retracer

les enfants décédés avant ce recensement,

et qui n'ont pas laissé de descendants connus.

Les relations cordiales que Jehan Gaudet entretint toute sa vie avec les Indiens, viennent confirmer l'hypothèse de son arrivée en Acadie entre 1610 et 1614.

Après la mort du baron de Poutrincourt, fondateur de Port-Royal,

son fils Charles de Biencourt avait continué l'suvre de son père, avec l'aide

de son cousin et ami fidèle Charles de Saint-Etienne de La Tour.

Le fort de Port-Royal était alors situé sur la rive nord du bassin du Port-Royal (Annapolis Basin), en face de l'Isle-aux-Chèvres (Goat Island),

sur le site actuel de Lower-Granville, Nouvelle-Écosse.

En 1623, à la mort de Charles de Biencourt, Charles de Saint-Etienne de La Tour

lui succède comme gouverneur et seigneur de Port-Royal.

Les Anglais ayant détruit, de nouveau, Port-Royal, sur ces entrefaites,

La Tour se retire au Cap-de-Sable, où il a construit le fort Lomeron.

Cependant, quelques colons demeurent à Port-Royal: ils se retirent

dans le haut de la rivière Dauphin (Annapolis River), à la Prée-Ronde,

où ils avaient des cultures depuis 1610. De 1623 à 1636, ces familles s'y maintiendront, malgré l'occupation de Port-Royal par les Ecossais.

Coupées de toutes relations avec la France, elles cultivent leurs terres,

tout en courant les bois avec les Indiens Micmacs, qui leur enseignent leurs méthodes de chasse et de pêche, et leur transmettent leurs connaissances des plantes médicinales (connaissances qui se conserveront chez les Acadiens).

Quelques-uns, encore célibataires, épouseront des Micmaques,

car les filles françaises à marier y sont excessivement rares.

En 1636, lorsque Charles de Menou, sieur d'Aulnay-Charnisay,

transportera la colonie de La Hève à Port-Royal, il y trouvera quelques familles

qui s'y étaient maintenues depuis la mort de Biencourt.

La famille de Jehan Gaudet était fort probablement du nombre.

En 1636, Charles de Menou construit un nouveau fort à Port-Royal, non pas sur l'emplacement de l'ancien, que les Écossais ont quitté, mais sur la rive sud

du bassin de Port-Royal, à une dizaine de kilomètres plus à l'est,

à l'embouchure de la rivière Dauphin .

Certains documents postérieurs nous apprennent que Jehan Gaudet

s'était établi à une trentaine de kilomètres à l'est du fort de Port-Royal:

il s'était taillé un vaste domaine sur la rive nord de la rivière Dauphin;

I'endroit sera connu plus tard sous le nom de " Village des Gaudet ".

Vers 1639, Jehan Gaudet perd sa première épouse, Françoise-Marie Daussy.

Vers 1641, il épouse, en secondes noces, Nicole Colleson, âgée de 34 ans,

Jehan était âgé de 66 ans; Nicole était née à Paris en 1607.

Nous ne connaissons qu'un fils de cette seconde union: Jehan, né en 1643.

Au recensement de 1671, Jehan Gaudet est le doyen de la colonie: il a 13 petits-fils et 10 petites-filles; 11 arrière-petits-fils et 4 arrière-petites-filles".

Denis Gaudet

Famille Gaudet