Il signe Finfell. Probablement réfugié loyaliste,

arrivé vers 1788 avec son épouse Catherine Marx

et leurs trois enfants ; 3 autres enfants naissent

à Saint-Philippe-de-Laprairie et Saint-Constant.

Le fils aîné, Michel, se déclare né en Allemagne

(rec. 1851, Sainte-Philomène, comté Châteauguay) ;

son fils George se déclare né dans l’État de New York en 1795

(rec. 1851, Saint-Constant).

Famille établie sur le rang Saint-Pierre-Nord

de Saint-Constant en 1807.

Descendance dans le comté de Laprairie et au Vermont.

Réf. : MSGCF, vol. 46 (1995), p. 71 ;

Saint-Constant 1752-2002 (monographie),

Édition Louis Bilodeau & Fils Ltée., Sherbrooke, 2001

(famille Fyfe, renseignements de Mireille Fyfe).

 

"Au Québec, c’' est à partir de 1788 que

son nom apparaît dans les registres
paroissiaux et c'’est sous l’'appellation

PIERRE FIFLE, sauf en différentes
occasions comme lorsqu'’il est témoin

aux mariages (en 1807 et 1813) à
Laprairie de 2 enfants de son ami

allemand et ancien soldat mercenaire,
Gaspard Niding (Nieding).

Le prêtre officiant le nomme PIERRE FIEFALLE et en 1828,

le 22 mai, dans son acte de sépulture à
Saint-Constant, le prêtre le nomme

PIERRE FINFELL autrement dit FIFLE,
cultivateur (74 ans). Ce nom de famille a aussi

été transformé en FIFFRE
pour devenir aujourd’hui FYFE (FIFE)

Il n'y a aucun lien avec les
familles qui portent le patronyme FYFE

et qui sont d'origine Écossaise."

 

 

Pierre FinFell

Famille Fyfe