Famille Charbonneau

Olivier Charbonneau


Olivier Charbonneau (né en France, dans la région de Marans,

en Aunis, Charente-Maritime, vers 1613; mort sur l'Île de Montréal le 20 novembre 1687, est un pionnier de Ville-Marie (aujourd'hui, Montréal), en Nouvelle-France,

et le premier habitant de l'Île Jésus (aujourd'hui, ville de Laval),

et l'ancêtre patronymique de quelque 35 000 Charbonneau

vivant aujourd'hui en Amérique du Nord, ainsi que

(par Anne, sa fille aînée) de tous les Labelle.

Outre l'importance démographique de sa descendance,

son rôle en Nouvelle-France, à l'époque, est aujourd'hui

reconnu en Amérique du Nord, dont au Québec.

D'abord établi à Marans, Olivier Charbonneau nettoie les canaux du marais, afin d'assurer sa pitance. Devenu veuf deux fois

(d'Ozanne Lussaud, puis de Marguerite Roy qu'il avait épousée à Marans, paroisse St-Étienne, le 30 avril 1646),

il y épouse Marie Garnier vers 1656.

Celle-ci serait une nièce de Marguerite Bourgeoys.

On suit la trace d'Olivier Chabonneau à Ville-Marie, où sa famille s'accroît d'un enfant tous les deux ans jusqu'en 1666 : après Anne (née en France vers 1657), Joseph (1660), Jean (1662), Élisabeth (1664), Michel (1666). Chacun des cinq atteindra l'âge du mariage et « convolera en justes noces », les filles dès l'âge de 14 ou 15 ans.

Après quelques années au cœur même de Ville-Marie, Olivier va s'établir à la Pointe-aux-Trembles (pointe est de l'île de Montréal), où il se construit un moulin à eau avec

son associé Pierre Dagenets (Dagenais)

Sa fille Anne ayant épousé Guillaume Labelle en 1671, Olivier Charbonneau s'établit dans la région qui constitue aujourd'hui la paroisse St-François-de-Sales de Laval, dont il devient le premier résident permanent avec son gendre.

Il est considéré comme étant le premier citoyen de la ville de Laval, au nord de Montréal. C'est le 29 octobre 1675 qu'Olivier Charbonneau avait obtenu la première

concession de terre à cet endroit.

Pierre Boucher, auparavant gouverneur de Trois-Rivières devenu procureur de Monseigneur de Québec, a signé l'acte de vente. Olivier y a laissé sa marque, car, ainsi que la majorité de ses contemporains, il ne savait signer !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommages posthumes:

Le nom de l'avenue Olivier-Charbonneau

de Montréal honore sa mémoire.


Une statue à son effigie honore sa mémoire à Laval.


La berge (aussi nommée parc) Olivier-Charbonneau de Laval rappelle le début du peuplement de l'île Jésus.


Il existe aujourd'hui au Québec et en France deux associations des Charbonneau, regroupant les descendants d'Olivier Charbonneau.


Le Pont Olivier-Charbonneau

entre Montréal et Laval (Autoroute 25)

Référence: Wikipédia, https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Charbonneau