Jean Beaudet

JEAN BAUDET, fils de Sébastien Baudet et de Marie Baudonnier, est né en 1650 et a grandi au bourg de Blanzay, aujourd’hui une petite commune de la Vienne en France, située  au sud de Poitiers.

En février 1664, Jean a 14 ans. Il quitte sa famille et s’embarque,

avec 49 autres engagés, sur le navire Le Noir de Hollande 

qui part de La Rochelle à destination de la Nouvelle-France.

Le 25 mai, le navire accoste à Québec.

Jean Baudet va s'établir chez Nicolas Gaudry dit Bourbonnière

avec un compagnon originaire comme lui

du Poitou, Jean Malherbeau.

Il y fera, en quelque sorte, son apprentissage comme agriculteur. Nicolas Gaudry possédait une ferme, soit 8 arpents de terre en culture, à la Côte Saint-François et Saint-Jean, près de Québec.

En 1670, six ans après son arrivée, Jean Baudet habite toujours la Nouvelle-France. Il a décidé d'y rester et de fonder un foyer. 

Enregistrement du mariage de Jean Beaudet et Marie Grandin

MARIE GRANDIN, une jeune Française orpheline de père,

est arrivée à Québec le 31 juillet 1670.

Fille de Michel Grandin et de Marie Lejeune,

elle est née à Saint-Euverte, paroisse de la ville d'Orléans,

aujourd'hui chef-lieu du département du Loiret,

à quelque 125 kilomètres au sud de Paris.

L'église de Saint-Euverte est une ancienne abbaye qui tient

son nom de saint Euverte, évêque d'Orléans au IVe siècle.

Marie faisait partie d'un contingent de 120 Filles du Roi,

parti de La Rochelle sur le navire La Nouvelle-France.

Elle a été hébergée par madame Bourdon (Anne Gasnier)

dans sa maison de Québec, comme un grand nombre d’autres arrivantes. Au fil de dix années, madame Bourdon

a signé 304 conventions matrimoniales de pupilles du Roi. 

Le mariage de Jean Baudet et de Marie Grandin

a lieu moins de deux mois après l’arrivée de Marie.

Le contrat est signé devant le notaire Romain Becquet

le 7 septembre 1670, et l'Acte de mariage est enregistré en l'église Notre-Dame de Québec le 23 septembre.

Marie Grandin apporte en dot des biens estimés à 300 livres

et un don de 50 livres du Roi. 

Les premières années des jeunes époux se passent à Sillery,

où le 4 septembre 1672, Jean Baudet loue pour six ans une terre

avec maison, grange et étable.

Puis, en 1677, la famille qui compte déjà deux filles et un garçon

quitte Sillery pour Lotbinière, où le seigneur Louis-Chartier

de Lotbinière confie à Jean Baudet le soin du domaine seigneurial

et lui loue une terre. Jean construit aussi le manoir

et y habite avec les siens.

En 1680, Jean Baudet obtient du seigneur de Lotbinière

sa première concession, située sur le Platon.

Il continue de travailler à son service tout en y construisant

sa propre demeure. L’année suivante, il s’y établit avec

sa famille qui s’agrandit jusqu’à compter en 1692

dix enfants : quatre garçons et six filles.  

En plus de son travail d’agriculteur, Jean Baudet fait un important commerce d’anguilles. Pendant une vingtaine d’années, il pêche l’anguille et peut livrer de 20 à 40 barriques par saison.

En 1708, il obtient du seigneur de Lotbinière

une deuxième concession qu’il partagera par la suite entre ses fils Jean-Baptiste, Michel et Jacques.

Jean Baudet meurt en 1714. Marie Grandin cède la concession du Platon à son fils aîné Charles, à la condition qu’il prenne soin d’elle jusqu’à sa mort.

Elle décède peu de temps après, le 14 juillet 1715,

à l’Hôtel-Dieu de Québec.

Famille Beaudette (Beaudet)