Pierre Paradis

Pierre Paradis (1604-1675) Né en 1604 à Notre-Dame de Mortagne dans le Perche, fils du coutelier Jacques Paradis et de Michelle Pesle,

il se marie le 11 février 1632 avec Barbe Guyon,

fille de Jean Guyon et de Mathurine Robin.

Ensemble, ils auront 11 enfants. Ils arrivent en Nouvelle-France

en 1653, et élisent domicile dans la seigneurie

de Notre-Dame-des-Anges en 1654 sur une terre

de 2 arpents de front moyennant une rente annuelle

de 50 sols et 2 chapons. Puis en 1667, Jean Madry

lui loue pour une rente annuelle de 6 deniers tournois

et un poulet de 10 sols une terre d’un demi-arpent

toujours dans la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges

sur laquelle se trouvent une maison, une grange et une étable.

En 1670, dans son lit malade, il dicte son testament : il lègue

20 livres au cimetière des pauvres de l’Hôtel-Dieu

où il demande à être enterré, puis

20 livres à la chapelle de la Congrégation de la Sainte-Vierge,

20 livres à l’église de Beauport, et tout le reste à son épouse.

Mais, il se remet de sa maladie. En 1672, il vend sa part

d’une terre reçue en héritage, pour la somme de 500 livres.

Il décède le 29 janvier 1675 à Saint-Pierre de l’Île d’Orléans,

et est inhumé dans la paroisse Sainte-Famille.

 

Sur cette plaque commémorative nous retrouvons

les noms des familles de Pierre Paradis (arrivé en 1663 )

et Charles Turgeon (arrivé en 1662)

issues du même village.

Ce sont les mêmes familles que nous avons

sur notre page "Nos familles".

Par un étrange hazard de la vie ces deux mêmes familles

sont aujourd'hui des amis.

 

 

Dominion Cotton Mills (1890)

puis par la Dominion Textile (1905)

Selon le recensemnt de 1901 Donat était employé

par la Dominion Mills à Magog.

Entre 1901 et 1906 deux enfants sont nés dans

la région de Burlington, Vermont ayant comme parents

Donat Paradis  et Exorée Pitre.

Poue en savoir plus:

http://id.erudit.org/iderudit/11174ac

Famille Paradis